Le ressort de la vie

Tout au long de notre vie nous repassons par 4 étapes successives dans nos relations avec les autres : la fusion, la contre-dépendance, l’indépendance et la communion.

• Lorsque le petit enfant nait, il vit une fusion avec sa maman : sa maman et lui, c’est la même chose !
• Puis vient l’âge du « non » vers 2 ans : il découvre son autonomie, il fait l’expérience de son individualité. C’est la contre-dépendance.
• Le temps de l’indépendance arrive au moment où l’enfant va à l’école : il a sa vie à l’école, ses copains et développe des activités personnelles.
• Entre 8 et onze ans, c’est le moment d’intenses discussions, d’une curiosité pour découvrir le monde. L’enfant a presque une relation d’adultes avec ses parents : il aborde tous les sujets. C’est le temps de la communion.

Puis vient l’adolescence, et le processus repart.
• Il va s’habiller comme les copains, il écoutera la même musique, il aura les même les mêmes goûts ! C’est le temps de la fusion.
• Il va ensuite commencer à rembarer ses parents, ses professeurs. Les paroles et les actes peuvent même être extrêmes. C’est la contre-dépendance.
• Viendra ensuite le temps où il va sortir avec ses copains, où il développera ses propres avis et les parents auront du mal à savoir ce que fait leur enfant. C’est le temps de l’indépendance.
• Puis la réflexion philosophique va se développer, les grandes questions de la vie vont prendre une très grande importance et le jeune va être en demande de pouvoir développer une vraie relation d’adultes avec ses proches. Le temps de la communion est alors venu.

Ouf, on croit que le jeune est sorti de ses problèmes. Mais que nenni !
• Il va … tomber amoureux  : tout est beau, on est pareil, on aime les mêmes choses, ce que l’autre pense je le pense aussi. On ne s’intéresse même plus parfois aux amis. La fusion reprend le dessus.
• Mais les études, les goûts, les expériences sont différents et bientôt les premières disputes vont apparaître ! C’est la moment de la contre-dépendance.
• Chacun va alors réfléchir à ce qu’il veut vraiment, à remettre en place son réseau de relations, se positionner dans sa vie. C’est le temps de l’indépendance.
• Puis on va faire à nouveau des projets, on va réfléchir ensemble sur nos valeurs, on va partager nos désirs, nos passions, nos rêves. C’est le temps de la communion.

… et ça repart pour de nouvelles aventures (les amis, le travail, les enfants ……

Alors, n’ayons pas peur de toutes ces étapes : elles sont constituantes de notre dynamisme de vie. L’important est de ne pas s’enliser dans une de celles-ci !

ressort